Quand j'aurai dit, Bernadette, que tu partages mon existence - et moi, la tienne - depuis des lustres, on pensera que je te connais bien, et pourtant tu m'as toujours étonné.

Attirée par la médecine mais douée pour les Arts Plastiques, tu entres finalement dans l'Enseignement. Tu t'y épanouis, certes, mais en rêvant à l'heure où tu pourras manier le pinceau à satiété.

Des années et quatre enfants plus tard, sonne la retraite. Et dès lors tu te lances à corps perdu dans des randonnées pédestres jusqu'au fond des déserts, la chorale, l'informatique - où tu excelles - , et évidemment la peinture!

Tout cela entre les inévitables taches ménagères, un mari exigeant et huit petits-enfants.

Tu suis les cours de peintres reconnus - Alain MARC, Danièle BERNADES, Michel COSTIOU -, mais je crois savoir qu'avec eux tu en fais le plus souvent à ta tête. Tu as ton style à toi, et moi qui ne suis pas connaisseur, je le reconnais entre tous.

Continue donc de m'étonner, et d'étonner ceux qui liront ces lignes.